Le sevrage est l’étape de transition menant à l’arrêt progressif du lait maternel. Comment mettre en place l’arrivée d’aliments solides ? Quand commencer à diminuer le nombre des tétées ? Beaucoup de questions vous traversent l’esprit, on vous dit tout sur cette phase d’alternance entre lait maternel et aliments complémentaires !

Quand doit-on sevrer son bébé du lait maternel ?

Sevrer son bébé, ce n’est pas une étape facile émotionnellement… On vous comprend. C’est un véritable bouleversement. On partage avec vous nos conseils pour que la transition se passe au mieux et que vous vous sentiez plus sereines. #Together

On vous rassure, il n’y a pas de durée idéale maximale d’allaitement. Cependant, l’OMS recommande d’allaiter son enfant au sein au moins pendant les six premiers mois. Vous le savez sûrement, le lait maternel est très bénéfique à l’enfant, et permet, en plus de le nourrir, de lui apporter de nombreux nutriments qui stimulent son système immunitaire. En d’autres termes, le lait maternel est un véritable cocktail de bonnes choses pour son bébé.

=> Pourquoi j’ai peur ? Comment je procède ?

Pas de panique : lorsque l’allaitement n’est pas possible, quelle qu’en soit la raison (manque de lait, douleurs aux seins, etc.), les laits infantiles sont d’excellents substituts au lait maternel. Le sevrage peut se faire à différents moments, en fonction des envies et besoins de votre bébé, mais aussi de vous. Ne culpabilisez pas ! Il est tout à fait possible d’allaiter son bébé en alternance avec d’autres aliments jusqu’à ses deux ans.

 

Pourquoi doit-on attendre que le sevrage vienne de son bébé ?

Ne vous en faites pas ! Si vous souhaitez mettre fin à l’allaitement, pour des raisons logistiques par exemple (entrée à l’école, reprise du travail), ou tout simplement parce que c’est votre choix, il est possible d’imposer un sevrage à son bébé. Dans ce cas-là, on parle d’un sevrage non naturel, qui ne sera pas à l’initiative du nourrisson.

=> Si je n’attends pas, mon bébé le vivra mal ?

Soyez sereines, ça va bien se passer ! Pour ne pas le brusquer, essayez de le faire étape par étape, en mettant en place une transition en douceur. Par exemple, votre bébé peut prendre des biberons en journée, mais conserver le lait maternel le soir au coucher. Cette routine, rassurante pour vous et pour lui, vous permettra de passer des moments de douceur et privilégiés avec votre enfant. Plus votre bébé grandira, plus ses horaires de repas seront flexibles, et donc adaptables avec un sevrage. Vous verrez, la nature est bien faite !

 

Comment sevrer son bébé en douceur ?

Le sevrage doit être une étape de transition en douceur. L’idée est de ne pas brusquer votre bébé ou de le perturber dans son alimentation. On vous donne plusieurs astuces qui peuvent être mises en place petit à petit pour arriver à un arrêt total du lait maternel :

  • Déshabituer son bébé à téter au sein. Ainsi, vous pouvez tirer votre lait et le lui servir dans un biberon. Une préparation au lait infantile peut aussi être un substitut au lait maternel, à servir aussi dans un biberon.
  • Commencer par réduire la durée des tétées. Si votre bébé a encore faim, proposez-lui un autre aliment pour terminer son repas.
  • Essayez d’espacer petit à petit les tétées, ce qui aura pour conséquence de réduire leur nombre.
  • Une fois ces modifications mises en place, essayez par moments de ne pas proposer le sein à votre bébé lorsqu’il manifeste sa faim, et de lui proposer directement un aliment solide. Il ne se verra pas refuser un allaitement au sein, mais plutôt proposer une alternative.

Bon à savoir : la phase de sevrage dure en général un mois, en fonction des habitudes de votre enfant. Celle-ci peut être plus longue ou plus courte : ne le pressez pas, à chaque bébé son rythme.

 

Que donner à votre bébé à la place du lait maternel ?

À partir de six mois, vous pouvez commencer à mettre en place la diversification alimentaire. Autrement dit, à combiner le lait maternel avec d’autres aliments. Pour votre bébé, c’est tout un monde de saveurs nouvelles qui s’ouvre à lui ! Le sevrage sera donc l’occasion de lui faire découvrir des légumes et fruits préparés par vos soins, en alternance avec le lait maternel. Petit à petit, les aliments vont pouvoir se diversifier : laitages, viande, poisson, etc. C’est une période magique pour lui entre sourires et grimaces !

Durant cette période, le lait maternel continue à apporter des nutriments essentiels à votre bébé. Il ne s’agit donc pas de l’arrêter, mais bien d’alterner ! Les autres aliments viennent alors compléter les besoins nutritifs de votre bébé, notamment en fer, zinc ou vitamines, que le lait seul ne peut plus apporter. Vous pouvez aussi passer au lait infantile bio. Chez Biostime, notre lait infantile contient du DHA[1]et de l’ARA[2]. Notre lait français est formulé avec de la bonne crème d’Isigny. Notre petit plus, il ne contient pas d’huile de palme pour favoriser l’agriculture française.

 

Et pour vous, ça se passe comment ?

À quel moment avez-vous mis en place le sevrage ? Comment ça s’est passé avec votre bébé ? Quels sont vos tips à partager ? Entraidons-nous en partageant nos belles histoires et nos moments de doutes sur [email protected] ou en DM sur Instagram @biostimefr.

 

 

[1] Acide docosahexaénoïque – conformément à la réglementation en vigueur.

[2] Acide arachidonique – uniquement dans les formules 1er âge.